Réécrire un récit en changeant de point de vue

Dans le cadre du projet de cycle et en lien avec le travail de la période en littérature, les CM1 réécrivent le premier chapitre du roman On a tagué le mur de l’école en changeant de narrateur. Ils se glissent dans la peau d’un tagueur pour raconter la même scène selon un point de vue très différent.

Après  avoir analysé les principales caractéristiques des deux protagonistes et la construction du texte, ils ont défini les critères de réécriture :

– Les dialogues prononcés par les personnages restent identiques, seules les parties de récit changent.

– Les sentiments personnels du tagueur et son ton méprisant, remplacent les pensées et la crainte du narrateur initial.

– Le nouveau narrateur doit s’exprimer dans un registre courant voire familier, au lieu du vocabulaire et des tournures parfois plus soutenues.

Ce projet de production d’écriture mobilise évidemment de nombreuses connaissances en conjugaison, orthographe, vocabulaire…

Chaque élève rédige ce chapitre sur tablette, lorsqu’une moitié de la classe travaille en atelier d’anglais avec Mrs Fortanier, deux fois par semaine.

Les Journées européennes du patrimoine

A l’occasion des journées européennes du patrimoine, les CM1 ont visité le musée Goya. Au travers d’un petit jeu de piste, ils ont pu découvrir les collections permanentes de ce musée dédié à l’art hispanique

.

Ils également pu visiter l’exposition temporaire dédiée à Pablo Gargallo

Un grand merci à la maman de Sarah, à la maman de Lola et au papa de Cassandra pour leur aide lors de cette visite.

La rentrée au CM1

Les CM1 se connaissaient déjà (pas de nouvel élève par rapport à l’année précédente) et étaient heureux de se retrouver. Ils se sont donc surtout présentés pour la maîtresse.

Chaque élève a complété un morceau de puzzle avec des informations importantes pour eux, qui les définissent : passions, livre de chevet, animal de compagnie, couleur préférée, sport pratiqué, meilleur(e)(s) ami(e)(s)…

Tous les morceaux ont ensuite été assemblés pour former le puzzle de la classe !

De la lecture, de l’écriture, du calcul, dès les premiers jours… ils sont très studieux !

Mais aussi une séance de sport pour se défouler et faire travailler son corps…

Concours PAC

Les élèves de CM1 participent à un concours d’arts plastiques organisé par le Pôle Arts et Cultures d’Aussillon. Le thème proposé est « Soyez bien ici ».

Ce projet a amené les élèves à allier vocabulaire et dessin. Ils ont ainsi pu réinvestir le travail fait cette année en français.

A partir d’une page d’un vieux livre, les élèves ont cherché des mots ou des phrases sur un même thème. Puis ils ont mis en valeur les mots trouvés par une illustration du même thème: la mer, le voyage, la ville…

Les délibérations du jury se tiendront cette semaine et une exposition des œuvres sera organisée au château de la Falgalarié à Aussillon.

Bravo à mes élèves pour leur magnifique travail.

Les journées du 15 et 16 février

Pendant deux jours les élèves de l’Ecole ont travaillé sur le thème du bien-être, de la relaxation et de la réflexion scientifique et à portée philosophique.

La première journée a débuté par une séance de relaxation:

Puis, ils ont réfléchi sur « pour ou contre la relaxation à l’école » et ont travaillé sur la notion de « Bien-être ».

L’après-midi a débuté par un temps d’écoute de musique classique et de coloriage de mandalas. Ce temps a permis aux élèves de se concentrer et d’être apte au travail. Cela permet également d’intégrer de vrais moments de pause pour libérer les élèves de leur stress face aux bruits et face à la durée d’une journée d’école.

Les élèves ont ensuite fait « le jeu du bandeau »

Il s’agit d’un jeu de rôle qui permet aux élèves de se rendre compte des comportements qui empêchent une ambiance de qualité dans une classe.

Le deuxième jour, les élèves ont réalisé des expériences scientifiques.

La classe a été divisé en trois groupes, chaque groupe ayant une question à résoudre.

  • Pourquoi le ciel est-il bleu?
  • Comment se forme un tourbillon?
  • Comment étouffer une flamme sans souffler?

Chaque groupe, à l’aide du matériel fourni a émis des hypothèses et a réalisé leur expérience. Ils ont alors pu voir ce qui  marchait et ce qui ne marchait pas.

Par exemple pour le groupe du tourbillon, ils ont proposé de remuer l’eau avec une baguette ou d’agiter la bouteille. Leur expérimentation leur a permis d’invalider leurs propositions.

Dans un deuxième temps, les élèves ont réalisé l’expérience avec aide et ont pu réfléchir sur la conclusion de leur expérience et avoir une réponse scientifique de la question posée.

Le premier groupe a découvert que pour faire passer l’eau d’une bouteille dans une autre bouteille, celle-ci doit faire des tours de plus en plus petits, en spirale, pour passer à travers le goulot. On obtient un tourbillon!

Le deuxième groupe a découvert qu’en mélangeant du bicarbonate et du vinaigre, ils ont fabriqué du gaz: le dioxyde de carbone. Le mélange crée de la mousse et en penchant la bouteille, le gaz « coule » sur la flamme. Il remplace l’air autour de la mèche. Et sans air, sans oxygène pas de flamme!

Le troisième groupe, à l’aide d’un bol d’eau, de quelques gouttes de lait et d’une lampe torche ont fabriqué un ciel bleu avec un nuage. Comme la lumière du soleil, la lumière de la lampe contient les couleurs de l’arc-en-ciel. La lumière rencontre les petites gouttes de lait et change de direction. On dit qu’elle est « diffusée ». La couleur rouge est peu diffusée par les gouttes. Elle continue tout droit ! Résultat : On voit la lumière de la lampe rouge. La couleur bleue, elle, est très bien diffusée. Elle part dans toutes les directions ! On la voit même sur les côtés. C’est pour cela que le ciel est bleu. L’air et les poussières diffusent le bleu de la lumière du soleil.

La journée s’est achevée par la rencontre de Marilys qui a proposé aux élèves un atelier pour appendre à mieux se connaître.