« Espoir Irak » : découvrir et soutenir les chrétiens du Moyen-Orient

Mardi 2 avril, les CM ont fait une nouvelle rencontre : une bénévole de « Espoir Irak » leur a présenté la situation des chrétiens, pourchassés à cause de leur religion. Ils ont dû fuir et tout abandonner pour sauver leur vie. Très dignes, ils conservent malgré tout leur dignité et l’espoir d’une vie meilleure.

La bénévole a expliqué, très clairement et simplement, l’origine des religions monothéistes au Moyen-Orient, et les événements politiques qui ont conduit à ces violences. « Espoir Irak » vient en aide aux enfants, réfugiés dans des camps, à aller à l’école, dans un esprit d’apaisement.

Cette année, notre école a choisi d’aider cette association à l’occasion de l’effort de Carême. Chacun peut faire un petit geste en achetant un stylo à 2€. Et quelle que soit notre action, la première chose à faire, comme le rappelle la bénévole, c’est de penser à eux.

Vers les fractions… partager équitablement

Par petits groupes, les CM1 ont testé quatre ateliers pour essayer de réaliser des partages équitables. Chaque atelier devait repartir une quantité en N quantités équitables :

  • une bouteille d’eau -> 3 verres
  • une pizza -> 4 parts
  • 3 brins de coton -> 2 morceaux
  • une boule de pâte -> 4 boulettes

Partages relativement aisés pour certains ateliers, bien plus complexes pour d’autres, qui auraient nécessité du matériel de mesure précis (calculatrice pour des nombres décimaux interminables, verre gradué au millilitre près, etc…)

La manipulation en situation concrète aura sans doute aidé à mieuxcomprendre le sens et l’utilité d’un nouveau langage mathématique, les fractions.

Être attentif, c’est…

Depuis début novembre, Cathie Lamal vient chaque jeudi pendant demi-heure pour nous aider à réfléchir sur ce que signifie « être attentif », à définir l’intérêt et les critères.

La semaine dernière était centrée sur les sens au service de l’attention. Au travers de petites activités ludiques, les CM1 ont compris que les 5 (voire les 6 !) sens participent à l’attention. Ensuite, tout est affaire d’interprétationChacun peut percevoir différemment une même chose, selon l’endroit où l’on se trouve, selon ses connaissances personnelles, selon ses expériences passées. Les différentes sensations d’un individu sont complémentaires et contribuent à le rendre attentif à un événement.

Exemples : Le bruit discontinu d’un moteur dans la rue me fait comprendre que un voiture est en train de franchir un ralentisseur. / L’odeur d’une épice me rappelant le couscous m’aide à comprendre qu’il s’agit du cumin. / De loin, Naya ne voit qu’un objet rond avec des signes ; d’un peu plus près, Charlotte distingue des lettres ; Andrea, juste devant, reconnaît les symboles Nord-Sud. / …

 

 

Exposés libres en CM1

La saison des exposés est lancée en CM1 ! Seuls ou en binômes, plusieurs élèves ont spontanément fait des recherches sur un thème qui les passionne et les présentent à la classe.

C’est Cloé qui a ouvert le bal en octobre avec un exposé sur les rapaces nocturnes, expliquant les différences précises entre chouettes et hiboux.

Depuis la rentrée, chaque lundi en début d’après-midi, nous voyageons par procuration : Lilit nous présente l’Histoire, la géographie, les coutumes culinaires de l’Arménie, Léa nous emmène sur de célèbres sites au Portugal…

C’est une double tache qui nécessite des compétences en expression écrite et orale. Chaque élève est ainsi évalué selon les critères définis en amont, et sait ce qu’il doit améliorer pour un éventuel futur exposé.

Diaporamas, cartes postales, petits objets, quizz, prénom de chacun calligraphié dans un autre alphabet… les exposés sont vivants et passionnants ! Bravo à tous pour ce beau travail, qui fait progresser chacun, en tant que présentateur et/ou auditeur ! Nous attendons avec impatience les prochains exposés !

Réécrire un récit en changeant de point de vue

Dans le cadre du projet de cycle et en lien avec le travail de la période en littérature, les CM1 réécrivent le premier chapitre du roman On a tagué le mur de l’école en changeant de narrateur. Ils se glissent dans la peau d’un tagueur pour raconter la même scène selon un point de vue très différent.

Après  avoir analysé les principales caractéristiques des deux protagonistes et la construction du texte, ils ont défini les critères de réécriture :

– Les dialogues prononcés par les personnages restent identiques, seules les parties de récit changent.

– Les sentiments personnels du tagueur et son ton méprisant, remplacent les pensées et la crainte du narrateur initial.

– Le nouveau narrateur doit s’exprimer dans un registre courant voire familier, au lieu du vocabulaire et des tournures parfois plus soutenues.

Ce projet de production d’écriture mobilise évidemment de nombreuses connaissances en conjugaison, orthographe, vocabulaire…

Chaque élève rédige ce chapitre sur tablette, lorsqu’une moitié de la classe travaille en atelier d’anglais avec Mrs Fortanier, deux fois par semaine.