Une histoire à conter

Dans le cadre de l’apprentissage des formes géométriques, les èlèves ont dècouvert un nouvel album: « Quatre petits coins de rien du tout » de Jérôme Ruillier. Cet album est également un moyen de parler de la différence. C’est l’histoire de Petit Carré qui aime s’amuser avec ses amis les Petits Ronds. Mais, comment les rejoindre dans la grande maison? Au fil de l’histoire qu’ils ont mimé, ils se sont posés des questions : Pourquoi ne peut-il pas entrer? Il est trop grand, il est carré… Ils ont émis des hypothèses pour faire rentrer le petit carré dans la maison. La solution : changer la porte pour qu’elle soit carré.

Les diffèrents personnages de l’histoire sont rangés dans une boite qui est laissée à la disposition des élèves pour qu’ils s’approprient l’histoire et s’amusent à la raconter.

 

Nous ne voyons pas tous la même chose…

Dans le cadre de notre projet , centré sur le développement de l’esprit critique j’ai proposé aux élèves de jouer au photographe .

4 élèves s’assoient autour d’une table , sur la table la maîtresse a placé 4 tours et a donné une consigne bien particulière … « interdiction de toucher ou bouger les tours ». En revanche chacun va pouvoir prendre une photo de ce qu’il voit à l’aide de la tablette de la maîtresse; Une lourde responsabilité et un immense plaisir pour chacun.

Puis ensemble les élèves observent, décrivent et commentent les photos prises.

Que se passe t il? Personne n’a touché les tours et pourtant sur une photo , nous ne voyons qu’une tour jaune et et une bleu , alors que sur une autre photo nous voyons une tour rouge et même une verte …. !!!!

Une façon de découvrir que nous ne voyons pas tous la même chose … sans doute que nous n’apprenons pas tous la même chose au même moment, certainement que nous n’entendons pas tous la même chose ….

Dans le m^me esprit et au cours d’une autre séance , j’ai proposé aux élèves de réfléchir à partir de photos d’objets de la classe, que j’avais prises sous des angles différents. La question était : s’agit il du même objet?
Ci dessous quelques exemples:

Le bonhomme du mois de novembre

Depuis la première période, les élèves travaillent sur les diffèrentes parties du corps. Cette semaine, à la façon de Christian Voltz, les élèves ont nommé les parties du corps qu’ils ont associé à un objet de récupération (boutons, vis, ficelle, bouchons…) pour créer de drôles de bonshommes.

Une fois ce travail collectif fait, chaque èlève a réalisé individuellement son bonhomme à partir de formes géométriques.