Merveilleuse rencontre avec Sœur Claire-Marie

En mars, nous avons eu la chance d’accueil dans notre école Sœur Claire-Marie, jeune religieuse trisomique. Elle nous a raconté son parcours, son abandon bébé, son adoption, sa nouvelle maman, sa vie de religieuse et sa mission de rencontre et de partage autour de la Foi et du Handicap.

En grande section, nous avions préparé sa venue en lisant l’album  » un petit frère pas comme les autres » qui expliquait bien les réactions d’un enfant (un lapin dans l’histoire) trisomique et les ressentis, le quotidien de sa famille.

Des échanges très riches qui auront ouvert l’esprit des enfants et leur permettront de voir le handicap comme une richesse relationnelle à partager.

Merci aux organisateurs pour cette si belle rencontre !

Voici ce qu’ont en dit les élèves : » Quand je l’ai vu, j’ai ressenti de la joie. Je ne savais pas que sa maman allait venir. Je ne savais pas comment ça allait se passer mais ça ne m’inquiétait pas.
Quand elle a dit qu’elle avait été recueillie, j’ai ressenti de la joie. Comme elle a été abandonnée à la naissance, elle a eu de la chance que quelqu’un l’ait recueillie.
Pourquoi elles avaient la même robe et le même collier ? C’est pour dire qu’elles étaient ensemble et qu’elles vivaient ensemble. C’est parce qu’elles font partie toutes les deux de l’Eglise.

Mais pourquoi, nous, quand on va à l’église, on n’a pas les mêmes habits qu’elles ? C’est parce que, en fait, on vient d’une école.
Leur collier, c’était une croix plus pointue, comme une fleur.
La dame trisomique, elle portait ces habits là pour dire qu’elle était religieuse.
La croix, ça veut dire que c’est la même que celle de Jésus parce que Jésus est mort sur la croix.
J’ai aimé quand Claire-Marie a parlé de son abandon. C’était triste mais j’étais rassurée après parce qu’elle a trouvé une nouvelle maman.
Elle est heureuse. Son bonheur, c’est de suivre Jésus, pour que les enfants apprennent des choses sur Jésus.
Ça m’a plus de faire la photo, Claire-Marie était très heureuse.

Quand elle faisait les gestes de la chanson (Prière à Marie), ça me plaisait, c’était joli ; j’ai
ressenti de la joie. Quand elle a chanté, c’était joli.

Quelle différence ressentez-vous entre elle et vous ?
Elle parlait plus doucement, plus lentement : elle prenait le temps de parler.
Si on rencontre d’autres personnes avec un handicape, on pensera à Claire Marie et ne on
rigolera pas.
Elle est joyeuse parce qu’elle adore les enfants. Elle s’aime comme elle est !
Elle a raconté : »un jour, je me suis regardée dans le miroir et je ne me suis pas trouvée belle, j’ai
pleuré et ma maman m’a dit que j’étais très belle et je l’ai embrassée pour la remercier ».
Claire-Marie doit suivre son destin pour découvrir la suite de Jésus.
Claire-Marie était heureuse, elle était contente de nous voir.
C’est très gentil de partager à manger avec ceux qui n’ont rien, qui sont pauvres (elle racontait quand elle avait donné un morceau de son pain à un pauvre dans la rue). « 

71 consultation(s)