une conteuse sur les émotions en GS

Vendredi 1° février, nous avons eu la chance d’accueillir Chantal Boutes, ancienne enseignante de l’école qui est maintenant conteuse professionnelle.

Elle est venue nous faire partager son dernier spectacle, autour du thème de la lune et des animaux, personnages… qui gravitent autour.

Le grand « plus » du spectacle est que chaque album conté était associé à une musique faisant émerger les émotions des enfants : peur, joie, tristesse…

Après nous avoir conté ces histoires sous fond musical, elle nous a présenté 3 œuvres originales. Chaque élève a pu venir dire exprimer ses ressentis face à une ouvre, en l’associant à une musique, en « gestuant  » ses ressentis directement sur l’œuvre, se l’appropriant ainsi pleinement.

Ils ont été très attentifs pendant plus d’une heure, subjugués par la conteuse, ravis de ce qu’ils ont entendu, ressentis, exprimés….

Ils espèrent qu’elle reviendra vite!

merci Chantal !

les albums

Oeil de la nuit (l') - broché - Gérard Moncomble, Gérard ...

« Il se passe des choses étranges, ici, dans la forêt. Vraiment étranges… Moi qui sait tout, qui vois tout, je vous le dis : la nuit qui vient ne sera pas une nuit comme les autres.

Telle une procession, les animaux s’enfoncent dans la forêt. Ils demandent à la lune illuminant le ciel de se cacher : c’est pour sauver le loup de la barbarie des hommes et préserver tout le peuple de la nuit, que les animaux veulent faire disparaître la lune. S’il fait noir, les hommes n’oseront pas s’aventurer dans la forêt… Une histoire poétique qui rend hommage à la nature et à la nuit.

La cruauté des hommes met la vie du loup en danger : les animaux demandent donc à la lune de se cacher, car, les nuits sans lune, les chasseurs n’osent s’aventurer dans les bois. La chouette saura trouver les mots pour que la lune se cache et que brille toujours.

Une histoire en forme d’hommage à la nature, à la forêt et aux animaux qui la composent. Sous l’œil de la chouette qui est ici le narrateur, voici donc un conte mystérieux. Le renard, le lapin et le sanglier se regroupent et cheminent à travers la forêt. D’autres animaux les rejoignent, le lynx, la genette ou le blaireau. Tous ensemble ils convergent vers le plus haut rocher de la montagne et supplient la lune de se cacher et de disparaître. Devant tant de bruit, le loup surgit : c’est pour le sauver des chasseurs de la vallée que les animaux implorent la lune afin que les chasseurs, terrifiés par les ténèbres, renoncent à la battue qu’ils ont organisée et qui conduirait à la mort du loup, puis du peuple de la nuit en entier…. S’il fait nuit noire les hommes n’oseront pas s’aventurer dans la forêt. Grâce à l’aide de la chouette, la nuit restera la demeure des animaux. Un conte sensible pour préserver la nature et ses habitants. »

 

L'ours Et La Lune - François Pompon de Cécile Alix ...

Dans le grand froid polaire, l’ours et la lune rêvent de voyage. Pourquoi ne pas quitter la banquise et parcourir la terre ? La lune se fait barque et emmène l’ours polaire faire un tour du monde dans la sérénité de la nuit. Un voyage poétique à travers les océans, la jungle et les villes, ponctué de nombreuses et riches rencontres: l’immense océan, la jungle sonore, les lumières de la ville… Cet album aborde une œuvre emblématique du sculpteur François Pompon: « Ours blanc ».

Intentions d’auteur : Ecrire une histoire tendre et féerique en relation avec l’oeuvre du sculpteur François Pompon.

Ouvrir les enfants à la poésie sur le thème de la rencontre et du voyage.

L’ours et la lune voyagent, rencontrent, créent des amitiés, découvrent, échangent, s’enrichissent de souvenirs… ils représentent ce que nous devenons quand nous nous ouvrons aux autres et au monde qui nous entoure. J’essaie de donner à entendre et à ressentir autant qu’à lire… la nature se prête à la poésie. J’aime en parsemer ma vie… La poésie, c’est regarder, entendre, toucher, goûter, respirer, ressentir et le transmettre grâce à des mots. C’est le langage des sens.

Tam tam boum boum de Kim Jong-do – Un Petit Bout de Bib ...

Tam tam boum boum, tam tam boum boum ! C’est la nuit, les tambours résonnent dans la forêt profonde. Les animaux apparaissent un à un, chantant  » Tam tam boum boum  » et dansant la sarabande. Maître Renard a sorti son tambour des grands soirs, et quand la lune, ronde et brillante paraît dans le crépuscule, la danse de la première nuit peut commencer. Une grande ronde qui page après page entraîne le jeune lecteur à la découverte d’un monde fantastique où les animaux frappés tam par un coup tam de baguette boum de tambour boum, sont transformés pour trouver leur juste place dans le monde !

D’éclairs blancs et étincelants en pas de deux sautillant, de page en page le magicien Kim Jong-do nous entraîne dans une ronde ensorcelante avec l’ours- lutteur, le lapin-voleur ; la pie-sculpteur et la cigogne-facteur ! Et Maître Renard, le grand ordonnateur, danse la gigue et donne le « la ». Au son du tambour, dans la nuit profonde, les animaux dansent et le monde prend forme : c’est la première nuit, c’est la nouvelle lune, et dans le rythme, la comptine se déroule et nous emporte.

Un album au rythme endiablé mais aussi diablement beau dans son traitement du noir et blanc.

2 : la conteuse : la dépêche, juin 2016

Qui êtes-vous Chantal Boutès ?

Je suis quelqu’un de passionnée et très curieuse. Ma préoccupation est de faciliter l’émergence de la parole à tous les âges de la vie. Je suis passionnée de littérature jeunesse (…)

Comment devient-on conteuse ?

Au départ j’étais enseignante. Ensuite j’ai suivi beaucoup de stages traitant de l’apprentissage de la lecture et de l’écriture, de la communication verbale et non verbale, de la gestion du stress, de la voix, de l’importance et de la place du corps. J’ai aussi fait certaines formations auprès de différents conteurs.

Sur quels thèmes travaillez-vous ?

Je travaille sur la connaissance de soi, le droit à la différence, le droit à l’erreur. Je réalise mes animations dans le cadre d’une association «Paroles de geste» dont je suis la présidente. Je suis une bénévole.

À quel public s’adressent vos animations ?

Elles s’adressent aussi bien aux adultes qu’aux enfants. (…) Je travaille à partir d’un tapis d’histoires qui est la scénographie d’albums littérature jeunesse. La manipulation du tapis par les enfants leur permet de s’approprier l’histoire et ouvre une porte sur l’imaginaire. Elle leur permet également de faire le lien avec l’album.

Propos recueillis par J. Cazal

3 : que ressent on en voyant les 3 œuvres d’art ? A quelle musique, et donc à quels sentiments, nous font elles penser ?

L’œil de la nuit : les animaux sont furieux. Ils ont peur. C’est la musique de la peur.

Tam-tam Boum-boum :  les animaux dansent, ils sont joyeux.

L’ours et la lune : l’ours est gentil, joyeux ? Il s’ennui, il est triste. Il a joué avec la lune, il est dessus. La lune est descendue. C’est la nuit. On dort. On imagine, on rêve. La musique est lente, douce, un peu triste.

Camille : tableau des maisons : Il y a des gens enfermés dans les maisons. Il n’y a pas de portes, ni de fenêtres. Ils ne peuvent pas sortir Ils tournent en rond. Ils sont tristes de ne pas pouvoir sortir. Ils ne peuvent même pas se parler ! Quelle tristesse !

Tableau : les flocons ; musique de la joie

 

« Tous les trucs gris, ça fait des nuages qui représentent la joie. Les tâches noires décorent les nuages. C’est une fête très spéciale. »

« Il y a des griffures : c’est triste. Les nuages sont abimés : c’est comme du brouillard descendu qui est comme des griffures. »
 

C’est comme une forêt avec des loups. Il faut grimper aux arbres !

 

Les tâches, ce sont des feux d’artifices, des explosions.

J’aime le tableau avec les « griffages » ! , des taches et des griffures. Les nuages, c’est doux comme des doudous. Ce sont des « nuages doudous ».
 

je suis pétrifiée de peur.

 

4 : les ressentis des élèves après le spectacle :

J’ai aimé les 3 histoires, surtout la toute première. C’est ma préférée parce que le loup m’a fait rire.

Moi, j’ai aimé l’histoire de Tamm Tam Boum Boum parce que les animaux étaient rigolos, ils avaient des métiers bizarres, qu’ils ne devraient pas avoir : la pie étaient sculpteur… Ils avaient un métier pendant la nuit et le jour, ils redevenaient normaux.

J’ai préféré le livre de l’ours, j’ai adoré parce que l’ours montait sur la lune et il voyait tous les paysages d’en haut.

Moi, j’ai bien aimé le tableau où il y avait l’histoire de la lune et du loup qui rôde, avec la musique qui fait peur.

J’ai aimé aussi le livre des animaux qui criaient à la lune et que la lune ne leur répondait pas !

Moi, j’ai trouvé que le tableau allait bien avec la musique qu’on écoutait.

Le livre que j’ai aimé, c’est celui de la peur. J’ai aimé avoir peur. Mon tableau préféré, c’était celui de la forêt parce qu’il me faisait peur !

J’ai adoré imaginer le loup dans la forêt en regardant le tableau.

Moi, j’ai aimé la musique de la peur. Je l’avais déjà écoutée dans un dessin animé et je l’avis aimée.

J’ai aimé le tableau pour chercher le loup en écoutant la musique de la peur.

Moi, j’ai aimé le livre où l’ours monte sur la lune parce que les images étaient jolies.

Moi, j’ai préféré l’histoire de l’ours parce que j’adore les ours.

Moi aussi, j’ai aimé la lune parce que d’abord elle était ronde, après elle était moitié : c’étaient un croissant de lune.

J’ai tout aimé, tout ensemble : l’histoire, la musique et les tableaux, mais le plus, c’est l’histoire où Chantal faisait les gestes sans lire l’histoire parce que c’était doux !

Moi, j’ai aimé l’histoire quand les animaux avaient un drôle de travail pendant la nuit et le matin, ils redevenaient comme d’habitude.

J’ai aimé la musique de la joie.

J’ai eu peur de la musique qui faisait peur. J’avais peur quand j’imaginai des images de loup. On entendait le loup dans la musique !

J’ai adoré l’histoire qui faisait peur parce que j’aime bien la musique qui allait avec.

Moi aussi, j’ai aimé avoir peur, j’avais envie d’avoir peur mais j’ai été plus forte que ma peur !

Je n’ai pas eu peur de l’histoire qui faisait peur parce que les images où il y a la peur, je n’ai pas eu peur du tout parce que je suis courageuse !

J’ai adoré l’histoire de l’ours blanc parce que c’était hyper joli et que Chantal faisait les gestes et c’était doux et hyper joli !

J’ai bien aimé la musique qui faisait peur aux animaux avec la lune qui ne leur répondait pas quand les animaux lui disaient : «  v t’en la lune ! ». Elle devait partir pour ne pas que les hommes voient le loup et le tue.

Ca m’a bien plus, j’ai aimé les tableaux, les œuvres d’art, parce que j’ai adoré faire els chemins sur les ronds du tableau avec mes doigts.

J’ai aimé quand on faisait « tam-tam boum-boum », quand Chantal tournait les pages du livre où les animaux dansaient.

J’ai aimé venir parler du tableau des maisons parce que j’ai adoré beaucoup parce que c’est celui où les nuages sont comme des doudous.

Après, j’ai aimé le livre qui faisait peur avec la musique de la peur.

J’ai aimé venir parler d’un tableau.

J’ai aimé écouter la musique qui fait envie de danser en regardant le tableau des maisons.

Dans un tableau, j’imaginais qu’il y avait un loup et avec la musique de la peur, j’avais peur !

 

 

 

73 consultation(s)