La grande aventure des CM2 aux Parcours du Cœur

Compte-rendu rédigé par les élèves de CM2 :

Le jeudi 22 mars nous avons été à Gourjade pour faire les Parcours du cœur ❤. Ce sont des activités et des explications pour la santé. Le matin, nous nous sommes rejoints devant le bâtiment des scouts avec la classe de CM2, puis les éducateurs Manu et Kevin nous attendaient dans le parc. Mais nous ne sommes pas seuls, il y a aussi 10 autres classes qui participent à cet événement.

Nous avons participé à plusieurs activités :

En début de matinée, nous avons travaillé avec une diététicienne aux parcours du cœur.Elle nous a dit comment manger équilibré avec une pyramide alimentaire. Sur cette pyramide, il y avait les noms des familles d’aliments : les boissons (il faut boire 1,5 L d’eau par jour), les féculents (il faut en manger 4 fois par jour), les légumes et fruits (5 portions par jour), les produits laitiers (3 fois par jour), les protéines (1 fois par jour), les matières grasses (1 fois par jour) et les sucres (à consommer avec modération).

Après les avoir appris, la diététicienne nous a distribué des étiquettes avec des photos d’aliments. Et elle nous a dit de composer un repas équilibré, soit le petit déjeuner, le déjeuner, le goûter ou le dîner. On a fait des groupes, après nous l’avons proposé à la classe. Et les CM2 ont dit s’ils étaient d’accord. La diététicienne a marqué sur un tableau nos choix alimentaires.Elle nous a raconté qu’elle planifie nos repas à la cantine. Elle nous a demandé si nous n’aimions pas des plats au self.

Nous avons constituté deux groupes, qui ont alterné les deux activités suivantes :

L’IMC (Indice de Masse Corporelle) sert à voir l’état de santé, la plupart des personnes qui s’en servent souvent sont les médecins. Pour calculer notre IMC, il faut connaître sa taille, son poids et son âge. L’IMC sert à savoir si on est en surpoids ou maigre ; il faut se situer dans la courbe, ni trop haut ni trop bas. On a travaillé sur des exemples, avec un enfant qui était en surpoids, et une autre dans la courbe. On s’est dit que le garçon pouvait changer ses habitudes en faisant plus d’activité physique, en mangeant plus équilibré, en arrêtant de manger des sucreries, il reviendrait ainsi dans la courbe. La fille mangeait des sucreries elle aussi, donc dans l’exercice on a proposé qu’elle arrête de manger des sucreries toute la journée, elle peut en manger 2 ou 3 par jour.

Nous avons marché normalement, marché rapidement, trottiné, couru, sprinté. Ensuite à chaque étape, nous avons pris notre pouls. D’abord nous avons traversé les jeux puis le château d’eau, pour nous déplacer nous avons suivi des feuilles d’indication. Les filles y sont allées en premier. Nous avons fait ça pour nous rendre compte à combien bat notre pouls. Nous avons compris que plus nous allons vite, plus notre pouls bat vite.

A midi, nous avons mangé une salade de légumes composée de radis, tomates cerises, carottes et mayonnaise, un sandwich thon- salade, puis de l’emmental, accompagné d’une compote pomme-poire. Manu et Kévin nous ont donné ce repas parce qu’il était équilibré. Nous avons pique-niqué dans la ferme de Gourjade, dehors parce qu’il faisait beau donc nous en avons profité. Comme nous avons fait des exercices physiques et sportifs, nous avions très faim et nous pensons que ce n’était pas assez copieux mais c’était très bon. La classe de CM2 de Lambert a mangé sur des chaises et la majorité d’entre nous étions par terre.

En début d’après-midi, avec le cardiologue, nous avons appris que notre cœur émet 80 battements par minute. Il nous a présenté des personnes qui ont eu des problèmes cardiovasculaires. Il nous a expliqué que lorsqu’on court et qu’on est essoufflé, notre cœur bat plus rapidement. Nous avons aussi compris que notre cœur pompe du sang au fur et à mesure qu’il bat. Il peut continuer à fonctionner même si on l’enlève de notre corps, mais s’il n’a pas d’oxygène, il ne pourra pas continuer à battre donc il mourra. Les problèmes cardiovasculaires se transmettent de génération en génération.

Nous avons fait un relais en fin d’après-midi. C’est une course où on fait passer un témoin en bois entre les membres de son équipe et on doit la faire gagner en courant autour d’une zone. Nous étions en équipes de 6 ou 7. Courir, c’est bon pour le coeur. Certaines équipes ont gagné mais tout le monde a participé. Le relais nous a permis de faire confiance aux camarades de notre équipe.

En bref, les parcours du cœur étaient passionnants pour nous apprendre à maintenir notre cœur en bonne santé et pour que nous fassions passer des bonnes habitudes à notre entourage. Le retour à pied en fin de journée nous a permis de faire de l’activité physique. Le 13 avril nous retournerons à Gourjade pour faire un bilan : un relais et un questionnaire pour savoir si nous avons bien compris.

 

 

157 consultation(s)